suis-nous
Kimchi recette maison
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
5.00

À propos de cette recette

Le kim-quoi ?? Si vous ne connaissez pas le kimchi, ma capsule culinaire de la semaine est toute indiquée!

C’est quoi du kimchi?

Le kimchi est essentiellement du chou épicé fermenté, LE condiment essentiel à toute cuisine coréenne quoiqu’on le trouve désormais, intégré ici et là, dans plusieurs autres combinaisons plus intéressantes les unes que les autres, ici même en occident. 

C’est certainement parce que le kimchi est totalement délicieux en plus d’être excellent pour vous (surtout fait maison, car les versions du commerce contiennent parfois du MSG, du sirop de maïs, trop de sel et d’autres additifs).

La tendance aux aliments fermentés est d’ailleurs en forte hausse même si nos grands-mère l’avaient compris bien avant nous, avec, entre autre, nos cornichons et chez les cousins, la choucroute.

Bien que le mot fermentation peut faire peur, il n’est pas plus compliqué de faire du kimchi que de la choucroute maison, une autre marinade de chou beaucoup plus connue en occident. Je vous invite d’ailleurs à aller voir ma recette de choucroute, c’est trop bon. 

Recette facile de kimchi maison

Si vous ne connaissez pas le kimchi, vous pourriez  d’abords en acheter une version du commerce .

Vous pouvez en trouver dans les épiceries asiatiques mais aussi, depuis peu,  en version locale (et plus naturelle) dans les marchés santé. Vous pourrez alors déterminer si ce condiment vous plait.

Il faut admettre que ce ne sont pas des saveurs auxquelles nos papilles nord-américaines sont habituées mais il n’est jamais trop tard pour ouvrir vos horizons ! Je dirais que vous risquez plutôt de vous créer une dépendance.

Quoi manger avec du kimchi

Essayez-en sur vos hot-dogs cet été, sur un plat de riz au jasmin et tofu ou dans un bol de ramen.

J’adore aussi le kimchi avec les viandes grillées, et même avec une omelette tout simple à la ciboulette. J’ai d’ailleurs tout récemment mangé un sandwich à la saucisse et au kimchi (avec ce que je crois être une mayonnaise épicée) à la boucherie Lawrence, dans le Mile-end à Montréal, dont je rêve encore!

Ne laissez pas l’odeur particulière vous faire peur, il faut absolument goûter pour comprendre la complexité des saveurs qui se cachent dans le kimchi. Il saura rehausser le plus banal des plats.

Par ailleurs, je suis tombée sur le blog des étudiants de français de l’Université de Chungbuk avec quelques idées traditionnelles de cuisine au kimchi: http://atelier.de.francais.over-blog.com/article-quelques-plats-que-l-on-peut-faire-avec-du-kimchi-87954188.html . J’ai personnellement follement envie d’essayer la recette de galettes!

Du kimchi à toutes les sauces

Comme il existe multiples combinaisons et techniques de kimchi, je vous offre celle que nous préférons présentement, comme base à vos propres expérimentations futures. J’adore la combinaison classique de chou napa et radis daikon avec un peu d’oignons verts mais pas trop. J’aime aussi beaucoup le croquant de la carotte dans ma recette de kimchi maison. 

L’important est de s’amuser. Le kimchi a comme bénéfice non négligeable de combiner cuisine et expérimentation chimique. Si vos enfants sont assez ouverts d’esprit (et de nez), c’est d’ailleurs un processus qu’ils trouveront sans doute intéressants. Ils pourront alors voir l’évolution de leur kimchi, de jour en jour, qui prend vie devant leurs petits yeux ébahis.

NE PAS JETER LE JUS DE KIMCHI!

Note: Avant votre prochaine recette de kimchi, vous pourriez garder un peu du liquide de votre dernier pot, qui, remplit de bonnes bactéries, aidera au processus suivant (simplement en verser environ 1/2 tasses (125ml) dans la mélange final de la prochaine recette. Il vous en reste encore? Ce jus précieux est vendu en bouteille à gros prix par certaines compagnies! Ça fait une sauce épicée umami et santé. 

Acid league jus de kimchi
Acid league Liquid kimchi

 

Ça peut sembler compliqué mais en fait, c’est tout simple. Regardez la capsule web pour comprendre !! Bon Kimchi tout le monde 😉

la petite bette xx

avec une vidéo à l'appui, c'est
succès garanti

Ingrédients

  •  1
    - chou de napa grosseur moyenne, coupé en carrés d'environ 4-5 cm (2 pouces)
  •  1
    - de grosseur moyenne, coupé en juliennes
  •  4
    - (selon votre goût), coupés en biseaux
  •  4 gousses
    - hachées finement
  •  4 c. à table
    - poudre ou flocons, (dans les marchés asiatiques) - faute d'en trouver, vous pourriez substituer par du piment de cayenne mais en moindre quantités (1-2 c. à table)
  •  6 filets
    - dans le sel ou l'huile, rincés et hachés grossièrement
  •  3 c. à table
    - haché finement
  •  1/4 de tasse (60ml)
    - de mer (idéalement mais du sel régulier ferait l'affaire)

Étapes de préparation

Dans un grand bol non réactif (stainless ou plastique), mélanger le chou coupé en carrés et le daïkon, coupé en juliennes.
Dans un grand pichet ou bol, mélanger votre sel dans 2 litres ou 8 tasses d'eau jusqu'à ce que le sel soit dissous.
Verser l'eau salée dans votre bol de légumes en pressant et en surveillant que les légumes soient tout juste recouverts d'eau. S'il vous en manque, préparer plus d'eau salée selon les mêmes proportions. Ensuite, couvrir vos légumes d'une assiette avec un poids ( je prend une grande tasse à mesurer remplie d'eau). Recouvrir d'un linge propre et mettre le tout au frigo ou sur le comptoir pour 8-16 heures maximum.
Le soir venu (ou le lendemain), vider l'eau des légumes en gardant la saumure de côté.
Ajouter aux légumes: les anchois, l'ail, le gingembre, la poudre de piment coréenne et les oignons verts. Bien mélanger avec vos mains jusqu'à ce que tous les ingrédients soient bien intégrés.
Transférer votre mélange dans des pots en verre, de type "Masson" en pressant bien. Assurez-vous que le liquide couvre tout juste les légumes. Si il vous manque de liquide, utiliser un peu de votre saumure préalablement mise de côté. Ne PAS trop remplir vos pots Masson, au risque de les voir déborder durant la fermentation.
Une fois vos pots remplis, préparer des petits sacs en plastique refermable (type Zyploc) avec un peu d'eau de votre saumure, refermer le sac et utiliser comme poids et couvercle non étanche. Le kimchi doit pouvoir 'respirer' durant la période de fermentation. Note: Il existe aussi, apparemment, des couvercles spécialisés avec un vide d'air mais je n'en ai pas trouvé.
IMPORTANT: Déposer vos pots sur un plateau ou une plaque (pour contenir les éventuels débordements) et laisser sur le comptoir sous un linge ou à l'abri de la lumière.
Après 48 heures, goûter à votre kimchi et évaluer si il est assez "vinaigré" à votre goût. Sinon, laisser les pots sur le comptoir pour un autre 24-48 heures, environ. La température ambiante a un impact, certains laissant fermenter le kimchi jusqu'à une semaine ou même plus. Le kimchi produira des bulles dès les premiers jours, signe que la fermentation est active.
Quand votre kimchi a atteint le stade que vous recherchez, simplement mettre un couvercle sur votre pot et ranger votre kimchi au frigo. Il sera à son meilleur dans le mois qui suit, mais il se conservera pour plusieurs mois au frigo (la fermentation continue mais à un rythme beaucoup plus lent).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parcourir nos recettes

Recevoir notre infolettre

Rejoins le rang des kikis

Chaque semaine tu recevras par courriel nos dernières recettes et astuces cuisines. Ne manque pas ça!