suis-nous

La VRAIE fondue au fromage suisse, la moitié-moitié

une vidéo vaut

milles mots

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Dans notre famille, nous avons toujours été des fans de fondue au fromage. Pourtant, nous n’avions jamais goûté à une VRAIE fondue au fromage suisse que vous trouverez sur la capsule vidéo de cette semaine (ICI). J’admets que généralement j’achetais celle qui se vend préparée en boite ou en sac. J’ai déjà essayé de la faire moi-même avec différentes combinaison d’emmenthal, de gruyère et même de cheddar et c’était meilleur mais pas nécessairement assez pour justifier le trouble. La recette de cette semaine fut donc une ré-vé-la-tion pour notre famille!!! Cette recette de vraie fondue au fromage suisse, la fondue fribourgeoise, ou moitié-moitié est, de loin, la meilleure que nous ayons jamais mangé.

Si je peux vous transmettre cette recette aujourd’hui c’est que l’été dernier nous avons rencontré une gentille famille suisse qui avait déménagé au Québec depuis peu. Ils sont rapidement devenus nos amis, reliés par notre amour commun de la bonne bouffe et du grand air.

C’est ainsi qu’ils nous avaient promis que dès qu’il ferait un peu plus froid, ils nous enseigneraient comment faire la vraie fondue au fromage suisse, la fondue fribourgeoise. Selon Daniele, notre ami suisse, la version avec emmenthal est en fait française et non suisse. C’est le vacherin fribourgeois qui fait l’authenticité de cette recette. D’un goût unique et délicat mais aussi crémeuse à souhait, elle saura vous plaire, à vous aussi.

Elle est composée d’une liste d’ingrédients assez minimes mais la technique, elle, doit être respectée. Vous ne voudriez pas foutre en l’air d’aussi beaux et précieux fromages..!

Je vous suggère donc d’aller voir, sans faute, la vidéo ICI pour entendre la technique directement d’un suisse. Un VRAI.

Ingrédients

  • 500-600 gr. de vrai gruyère (idéalement de grotte) pas trop sec
  • 500-600gr de vacherin fribourgeois, ni trop sec, ni trop fait
  • 200-250ml de vin blanc sec
  • 1 c. à thé (café ou 5gr) de fécule de pomme de terre ou maïs
  • 1 c. à thé (5gr) de bicarbonate de soude
  • 1-2 gousses d’ail hachées finement
  • Une belle grosse miche de pain campagnarde de la veille
  • Optionnel: Kirsch et poivre du moulin

Directives

  1. Deux heures avant l’heure du repas, râper les deux fromages et les déposer dans le caquelon.
  2. Bien mélanger les deux fromages afin qu’ils soient bien répartis.
  3. Ajouter le vin, la fécule, le bicarbonate et l’ail.
  4. Bien combiner à la cuillère doucement, jusqu’à ce que les fromages aient absorbé le liquide. Laisser reposer ainsi, à température pièce pour 2 heures.
  5. Pour chauffer, je vous suggère fortement d’aller voir la vidéo ICI pour visualiser la technique précise digne des suisses. (C’est plus compliqué que ça en a l’air!)
  6. Au moment de servir, vous pouvez avoir un petit ramequin de kirsch où les convives (adultes) pourront tremper leur pain avant de tremper dans la fondue (trop bon!).

N’oubliez pas la chanson si vous y échappez votre pain!

La petite bette qui salive déja pour la prochaine fondue fribourgeoise xx

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvre notre balado

Pour animer vos soirées en camping rien de mieux qu'un souper sur le feu et des histoires de peur.